Comment assurer son cabinet vétérinaire ?

Pour les professionnels de la santé, le grand saut vers le monde du libéral peut parfois faire peur. Ouvrir son propre cabinet, c’est se muer en chef d’entreprise et s’exposer à des responsabilités nouvelles.

Vous êtes vétérinaire et vous avez décidé de vous lancer dans l’aventure ? Vous avez très probablement déjà pensé à un élément fondamental : vous constituer une clientèle nombreuse et fidèle pour assurer le fonctionnement de votre cabinet. Mais ce n’est pas tout.

L’assurance RCP, un prérequis pour exercer

Les vétérinaires, à l’image de la grande majorité des praticiens du milieu de la santé, ont une seule obligation incompressible : souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle (ou assurance RCP).
Cette protection, exigée par la loi, vous permettra de pouvoir faire face à une éventuelle mise en cause de votre responsabilité, notamment si des dommages corporels, matériels ou immatériels sont causés à un tiers dans le cadre de la pratique de votre activité.

veterinaire avec chat et chien

Assurer ses locaux, un passage obligé

Votre lieu d’exercice est le cœur de votre activité libérale : il doit donc être protégé. En tant que bien immobilier, un cabinet doit être assuré contre une multitude d’incidents. Incendies, dégâts des eaux, bris de glace, vols, inondations… les situations nécessitant l’intervention d’un professionnel de l’assurance sont multiples.
Si vous visez encore plus de sérénité, vous pourrez également opter pour des protections renforcées : indemnisation financière en cas de locaux inexploitables, perte d’honoraires des praticiens, bris de machines et de matériel informatique, notamment. Les options, à la carte, sont proposées par la plupart des professionnels du milieu.

La protection juridique, un complément souvent gagnant

Il peut être très recommandable de souscrire une protection juridique professionnelle, afin d’être accompagné dans l’hypothèse d’un litige porté devant les tribunaux. Une situation qui peut se présenter plus souvent qu’on le pense : patients, collaborateurs salariés, fournisseurs de matériel…
Malheureusement, les contextes potentiellement conflictuels sont nombreux, et il convient de les anticiper au mieux.

La formule « multirisques », un package généralisé

Par ailleurs, au même titre que les compagnies de frêt assurent leurs véhicules, vous pouvez aussi envisager de souscrire une police d’assurance couvrant les risques de lésions de vos mains, qui sont un outil de travail précieux. N’oubliez pas que vous exercez une profession qui vous expose à certains risques corporels.

Vous l’aurez compris, les options de protection qui s’offrent à vous lors de l’ouverture de votre cabinet sont nombreuses. Les professionnels de l’assurance vous proposent généralement des formules « multirisques », mais sachez que les options proposées dans ces packages sont généralement adaptables à vos besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *